Q… comme Quête

Louis Deschamps du Cérisié débarque avec son épouse à Tahiti vers 1854, pour un assez court séjour de 5-6 ans. Ce séjour a lieu après la perte de leurs premiers enfants. Le couple probablement en quête de changement s’embarque pour les Mers du Sud.

Une famille d’origine brestoise

Les parents de François Louis DESCHAMPS vivent à Brest (Finistère) où ils se sont mariés le 15 mai 1816. Christophe Guillaume Pierre Catherine DESCHAMPS et Marie Félicité Angèle MONESTIER ont 4 enfants, tous nés à Brest :

  • Marie Louise Joséphine née le 19 mars 1817 à Brest. Elle épouse le 27 octobre 1846 à Brest Denis Joseph SIMON.
  • Julien Corentin né le 17 mars 1819 à Brest. Il devient prêtre. Il est recteur de Kergloff (Finistère) de 1857 à 1874.
  • François Louis né le 24 mars 1822 à Brest dont nous allons étudier le parcours
  • Marie Françoise Elisa née le 6 décembre 1824 à Brest. Religieuse sous le nom de Sr Marie-Julien. Elle est la Supérieure de la Congrégation des Soeurs de la Charité de la Providence de Ruillé-Sur-Loir (Sarthe). Elle sera impliquée en 1904 pour non-respect de la loi sur les congrégations et les écoles religieuses, continuant à enseigner malgré l’interdiction.

En 1856, pour des raisons encore non élucidées, la famille DESCHAMPS ajoute à son patronyme « du CÉRISIÉ » et partir de cette date elle portera le nom de DESCHAMPS du CÉRISIÉ

Qui est François Louis ?

François Louis exerce la profession de peintre vitrier lorsqu’il épouse le 9 décembre 1844 à Brest Jeanne Yvonne SAILLOUR, originaire de Saint-Pol de -Léon où elle est née le 7 mai 1824. Le couple a 4 fils entre 1846 et 1852. Tous décèdent en bas-âge.

Faut-il trouver dans cette succession de décès, la raison du départ vers d’autres horizons. Toujours est-il que vers l’année 1854, le couple part vers Tahiti.

La vie à Tahiti (1855-1860)

La parenthèse polynésienne est marquée par le changement complet de métier pour François Louis, le changement de nom et la naissance de 3 enfants.

En 1855, il est restaurateur à Tahiti. A la naissance de sa fille Jeanne Félicité, le 9 mars 1855 à Papeete, il choisit comme témoins Etienne Lubin GEORGET et Isidore Marie PIVERT, eux aussi restaurateurs.

Son fils Julien Christophe nait le 27 février 1857 à Papeete. En mention marginale de son acte de naissance, on trouve la mention du changement de patronyme (enregistrée à Papeete le 20 août 1857). En effet, depuis mars 1856, la famille a modifié son nom. François Louis adopte alors une nouvelle signature mais il se contentera souvent par la suite de DESCHAMPS.

En 1858, il ouvre à Papeete une salle de billard pour sa clientèle.

Messager de Tahiti du 27 juin 1858

Le 18 août 1859, Joséphine Elisa DESCHAMPS du CÉRISIÉ naît à Papeete. Son père est dit propriétaire. Les vélléités de départ de la famille se font sentir puisque à cette même date, Louis François demande, en vue de son départ de Tahiti des rectifications sur l’acte de naissance de sa fille Jeanne Félicité. En effet, cet acte comporte des erreurs sur l’état civil de sa femme qui est nommée « Jeannie SALIOU » au lieu de « Jeanne SAILLOUR ».

On note au passage la « rigueur » de la famille DESCHAMPS en ce qui concerne l’usage de leurs patronymes.

Le retour à Brest

Quelques temps après son retour en Bretagne, la jeune Joséphine Elisa décède le 5 septembre 1861 à Brest. La famille s’agrandit de deux derniers enfants : Anastasie Marie née le 16 juillet 1863 à Brest et Jules Emile Louis né le 23 avril 1865 à Brest qui décède le 9 août suivant âgé de 3 mois.

En 1872, lors du recensement de la ville de Brest, la famille DESCHAMPS du CÉRISIÉ est composée des 3 enfants survivants : Jeanne Félicité âgée de 17 ans, Julien Christophe âgé de 15 ans et Anastasie Marie âgée de 9 ans

La mère Jeanne SAILLOUR décède en 1880.

A son décès en 1882, le père est Louis François est chef contre-maître peintre au port. Sa dernière fille reçoit une pension d’orphelin jusqu’à ses 21 ans accomplis. Après le décès des parents, les trois enfants se marient dans les années qui suivent.

  • Jeanne Félicité épouse le 10 octobre 1888 à Brest avec Louis Ernest Nicolas BECHU, propriétaire
  • Julien Christophe, élève en pharmacie à Paris, épouse le 18 février 1882 à Paris (1er) Lucie Jeanne Marie BOSCHAT
  • Anastasie Marie, institutrice, épouse Louis Jules BERT le 1er mai 1889 à Brest.

Sources

Archives municipales de Brest : AM DESCHAMPS-SAILLOUR 1844 v. 175/181 – AN Marie DESCHAMPS 1824 v. 103/127- AN Julien DESCHAMPS 1846 v. 18/275- AM BECHU-DESCHAMPS 1888 v. 191/247- AM BERT-DESCHAMPS 1889 v. 78/224-

Archives de Paris : AM DESCHAMPS-BOSCHAT 1882 Paris (1er) v. 76/397-

ANOM : AN Jeanne DESCHAMPS Papeete 1855 v.3 – AN Christophe DESCHAMPS 1857 Papeete v.2- AN Joséphine DESCHAMPS Papeete 1859 v.3

Archives du Morbihan : Le Ploermelais du 19 mai 1907, p. 2

Gallica – Le Messager de Tahiti du 27 juin 1858

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s