Les PICARD : une famille sud-américaine

La famille PICARD est une famille franco-bolivienne, qui s’installe à Tahiti vers 1857. Seuls deux fils Joseph et Adolfo « les frères Picard » s’installeront définitivement en Polynésie. Le reste de la fratrie retourne en Amérique du Sud. 

Une famille française en Bolivie

Louis Adolphe Nicolas PICARD est né à Paris (ancien 3e arrondissement) le 27 juin 1800. L’acte de naissance « reconstitué » des Archives de Paris est malheureusement non filiatif. Un doute subsiste sur le nom de sa mère nommée DRONITEAU dans les actes la citant. Ce nom est probablement mal orthographié car quasiment inexistant dans les bases de données et on peut avancer l’hypothèse qu’il s’agit plutôt de DROUITEAU patronyme plus courant.

Pourquoi une installation en Bolivie ? Aucune piste à ce jour si ce n’est deux hypothèses.

  • Louis PICARD arrive avec ses parents en Bolivie au début du 19è siècle puisque beaucoup de sources le disent « descendant de Français émigrés en Amérique du Sud« .
  • Louis PICARD s’installe seul en Bolivie dans les années 1820 pour y gagner sa vie et fonder sa famille.

Une installation à Tahiti en famille vers 1857

Louis PICARD se marie vers 1830 en Bolivie avec Doña Paula CARREÑO (décédée avant 1865). La famille PICARD arrive avec ses 5 enfants à Tahiti vers 1857. Les trois fils les plus âgés ont entre 17 et 26 ans. Après quelques temps en Polynésie, seuls deux fils (Joseph Sébastien et Adolfo Santiago) vont s’installer définitivement en Polynésie. D’après O’Reilly, les autres enfants (l’aîné Jean Albert et les deux derniers Manuel et Sofia Maria) retournent en Amérique du Sud.

Louis PICARD s’installe comme commerçant, rue de la Petite-Pologne à Papeete. Il décède à Papeete le 16 janvier 1863. Son épouse décède avant 1865.

La famille PICARD à Tahiti

Voici les 5 enfants du couple Louis PICARD et Paula CARREÑO :

  • Jean Albert – Né en 1831 à La Paz (Bolivie), qui après quelques années passées à Tahiti, il s’en retourne vivre en Amérique du Sud. Il est présent à Papeete en 1863 lors du décès de son père et exerce comme cultivateur à Papeete. Il quitte Tahiti fin 1865 sans doute définitivement.
  • Joseph Sébastien– Né le 20 février 1836 à La Paz. Au décès de son père en 1863, il est menuisier à Papeete. En 1872, il est propriétaire d’un atelier de menuiserie et d’une forge, rue des Ecoles. Il décède, propriétaire à Taravao en 1892. Il épouse le 15 mai 1865 à Papeete, Vahinetua a PAUA, née dans le district d’Arue, le 28 février 1848, fille de Huruino a PAUA et de Rereao a TATERA.
  • Adolfo Santiago– Né le 20 juillet 1840 à La Paz (Bolivie). A la mort de son père, il prend probablement sa succession dans son commerce. Il est peintre à Papeete, rue de Rivoli, en 1868. Il devient ensuite propriétaire à Afaahiti. Il épouse le 1er juin 1872 à Papeete Cécile Van BASTOLAER. Il décède le 4 octobre 1893 à Afaahiti.
  • Manuel – Né à La Paz. Il retourne vivre en Amérique du Sud d’après O’Reilly.
  • Sofia Maria. Née vers 1852 à La Paz. Elle accouche d’un garçon prénommé Ricardo Bonifacio, le 14 mai 1872 à Papeete chez son frère Joseph Sébastien. Les témoins sont Luis ORTAS citoyen chilien demeurant à Papeete rue de la Petite-Pologne et son frère Adolfo PICARD. En 1872, les parents sont décédés et Sofia Maria dépend de ses deux frères aînés. Elle retournera vivre en Amérique du Sud.

Les propriétés des « frères PICARD »

La 1ère propriété exploitée par les frères PICARD à partir de 1857 se situe sur la rive gauche de la Fautaua à Papeete. Il est possible que cette exploitation soit gérée à l’origine par Jean Albert PICARD, le fils aîné, le seul qualifié de « cultivateur » au moment du décès de son père en 1863. Lors du rapport de la commission sur les cultures de 1865, il est probable que les « frères PICARD » ne désigne plus que le duo « Joseph et Adolfo ».

Les frères PICARD ont l’habitude de travailler seuls mais dans les moments d’urgence, ils emploient des « Indiens journaliers » mais n’ont pas d’ouvriers permanents. Comme la plupart des planteurs européens, ils se plaignent des vols et des déprédations des « Indiens » voisins ou de passage. En 1870, les frères PICARD achètent une partie de la Terre Tetopa située à Pare, vendue par Etaeta a OPURAINO.

La deuxième exploitation des Frères PICARD se situent à la presqu’île.

En 1879, les frères PICARD résident sur le plateaux de Taravao où ils cultivent la terre Vihonu. Il s’agit d’une belle plantation comprenant 30 hectares de coton, en grande partie cultivés par des Chinois, dans lesquels ils ont placé 3000 cocotiers ; 40 ares de vanille âgée de 18 mois, 80 ruches d’abeilles, 25 ares de tabac. Ils ont planté une haie vive en citronniers qui doit entourer toute leur propriété afin de la préserver des atteintes des animaux errants dont ils ont beaucoup à se plaindre. 

Un des frères PICARD, propriétaire résidant à Taravao sollicite la concession d’une portion de la baie de Phaëton pour y établir un parc à huîtres. 

Sources

Archives de Paris : Paris V3E/N1800 v. 36/50 AN Louis Adolphe Nicolas PICARD

ANOM : AD Louis Adolphe Nicolas PICARD Papeete 1863 v. 4- AD Adolfo PICARD 1893 Afaahiti v. 13- AM PICARD-Van BASTOLAER 1872 Papeete v.20- AN Maria Victoria PICARD 1875 Afaahiti v.10- AM PICARD-ROBINSON Afaahiti 1894 v. 10- AD Vahine a MARAEURA Paea 1906 v.37- AN Cécile PICARD 1905 Vairao v.3- AD Cécile PICARD 1906 v. 109- AN Ricardo Bonifacio PICARD 1872 Papeete v.7- AM PICARD-Vahinetua 1865 Papeete v. 10-11

Messager de Tahiti : 2 septembre 1860- 1er octobre 1870- 6 janvier 1866- 2 août 1883- 7 septembre 1882- 7 février 1879- 4 février 1881- 1er juin 1872

Rapport de la commission sur l’Etat des cultures de 1865

O’Reilly. Tahitiens, BSEO, 1975. Notices PICARD p. 438 et 439

Site Généalogie Tahiti : La famille Van BASTOLAER – « La grande aventure de Flore Léocadie Van Bastelaere » BSEO n° 269-270 – juin 1996, p. 97

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s